Bob Cassidy – Le perfectionniste.

Bob Cassidy est un mentaliste américain considéré comme un des piliers de l’Art. Mentaliste à l’ancienne, Bob Cassidy est né dans le New Jersey à Kerney, en 1949. Ses ouvrages sont considérés comme des classiques, et ont tous le point commun d’être créés dans le but de donner au lecteur des ensembles d’effets clef en main.

En effet, dans L’Art du mentalisme (divisé en 2 parties), Cassidy livre au lecteur l’intégralité du fonctionnement de son spectacle. Ce dernier peut être décomposé en plusieurs parties et a le mérite d’avoir connu un grand succès au Magic Castle, où Cassidy se produisit.

Précurseur, il fit partie du légendaire club des 13 de New York, constitué notamment avec Scott Gordon, Tony Raven, et Dian Buelmeier. C’est d’ailleurs avec ces trois derniers qu’il fonda la Psychic Entertainers Association, qui devint la première organisation internationale de mentalistes de spectacle.

Cette organisation fut la première à diffuser une publication à destination des professionnels, nommée Psykikos.

La particularité de Cassidy est son perfectionnisme. Selon son préfacier, dans l’Art du Mentalisme, Rich Bloch, qui nous donne sa vision du mentalisme de Bob:

le mentalisme est sans doute la meilleure et la pire forme de magie. Présenté de la pire manière, il ne vaut guère plus que quelques jeux d’esprit et de petits effets présentés avec grandiloquence. Présenté comme il se doit, il faut reculer les limites du hasard et entre dans l’étrange. (..) voilà pourquoi la réflexion que nous livre Cassidy est si impotante. Il est, avant toute chose, quelqu’un qui sait divertir son public. (…) C’est ainsi qu’il a crée une série d’effets stupéfiants, basés sur des méthodes remarquables d’efficacité.

Cassidy est en effet l’un des auteurs qui développe le plus sur la façon de tenir son public (pour reprendre ses mots). Et ce type de développement est fondamental pour quiconque tente de se lancer dans des démonstrations.

L’effet seul ne suffit pas. Aussi, si vous trouverez de très bons effets dans la lecture de Cassidy, voire des petits miracles, son principal apport est celui de la maîtrise de l’autre, du spectateur.

En ce sens, il faut remarquer qu’il fut le premier à utiliser dès 1980 à des fins artistiques la Programmation Neuro Linguisitique, mise au point par les psychothérapeutes Bandler et Grinder.