Mentalisme: une définition délicate

Le terme Mentalisme, s’il était déjà apparu à la fin du XIX dans divers publications, fait son entrée dans la littérature contemporaine grâce à un livre de Victor Segno: The Law of mentalism, en 1902. Dans cet ouvrage, Segno définit le Mentalisme ainsi:

Les pouvoirs et les principes de la Loi du Mentalisme sont aussi vieux que l’humanité, et ont existé avant même que l’homme ne fut créé. A différents stades de la progression du monde, les hommes ont commencé à réaliser l’existence de « La Loi », mais n’étaient pas capables pour autant de parvenir à embrasser totalement la compréhension de celle ci. L’homme, a néanmoins découvert quelques uns de ses mystères, et a cru pouvoir condenser ceux ci à travers des pseudos sciences ou des sectes religieuses plus connues sous les noms de Mesmerisme, Hypnose, Magnétisme personnel, Spiritualisme, Claivoyance, Télépathie etc..etc.

Comme on peut le constater, la définition de Segno est fortement teintée de religiosité et d’occultisme. Néanmoins il faut lui reconnaître la qualité d’avoir posé des bases. Malheureusement ces dernières furent employées dans de nombreux desseins à vocation purement mercantile un siècle plus tard.

Plus tard, le Mentalisme fut utilisé comme discipline à part dans le monde de l’illusionnisme. Les praticiens de mentalisme étant  des illusionnistes simulant des effets paranormaux, tels que la clairvoyance, à travers des démonstrations basées sur des prédictions, divinations, forçages psychologiques. On appelle cela le mentalisme de spectacle. De nombreux mentalistes de spectacles marquèrent le XX siècle, vous en trouverez les biographies à l’intérieur de ce site.

Ce fut cette acception du terme qui le popularisa.

Néanmoins, pour parvenir à leurs fins, de plus en plus d’illusionnistes, surtout dans les trente dernières années, s’affranchirent de procédés relativement classiques comme des blocs ou ardoises truquées pour aller puiser leur inspiration dans d’autres disciplines. Ils allèrent notamment chercher dans la psychologie sociale, la programmation neurolinguistique (PNL), la mnémotechnique, l’hypnose directe ou indirecte, afin de pouvoir se produire en toutes circonstances et renforcer considérablement leurs effets. Le meilleur mentaliste contemporain, Derren Brown, ne pratique quasiment plus que de cette manière lors de ses différents shows.

Dès lors, une forme moderne, hybride, de mentalisme apparut.

Car ces illusionnistes, afin de parfaire leur spectacle, furent obligés de franchir des étapes de développement de leurs capacités cognitives (mémoire, acuité visuelle / lecture sur les lèvres, pencil reading, acuité auditive / sound reading, capacité d’influence / forçages psychologiques). Ce faisant, leurs techniques de conditionnement d’autrui se rapprochèrent de plus en plus de celles utilisées par d’autres milieux, notamment celui du renseignement humain: l’espionnage

De plus en plus de documents déclassifiés démontrent en effet que les agents de renseignement, pendant la Guerre froide, étaient eux aussi formés à des techniques d’illusionnisme, et notamment, à celles de l’escamotage, du pickpocket, ou encore, du forçage psychologique. De même, la contamination frappa également les services de police. Le meilleur exemple est notamment celui de la théorie de Paul Ekman, découvreur des micro expressions, selon laquelle tout être humain génère des micros expressions faciales en rapport avec l’émotion première qu’il ressent, même s’il cherche à la dissimuler. Ekman, aujourd’hui formateur au FBI, apprend aux policiers américains à décrypter ces dernières, pour savoir détecter un menteur.

Psychologie sociale ? certainement. Mentalisme ? aussi, car la théorie de Ekman est également utilisée par les illusionnistes, les commerciaux, les avocats, et les services de renseignement, pour ne citer qu’eux.

Contrairement aux américains qui ont une approche extrêmement pragmatique de la question, considérant que le Mentalisme est un agrégat de techniques psychologiques destinées à manipuler son prochain, certains anciens illusionnistes français, dont je tairais le nom par pudeur, se sont mis en tête qu’ils pouvaient surfer  sur la mode générée par les séries à succès du moment (The Mentalist, Lie to Me), afin de vendre des formations de développement personnel lors desquelles ils proposent aux impétrants de développer leurs facultés PSY.

Terme aussi vendeur que creux, les facultés psy, évoquées sous cette appellation, laissent penser aux candidats qu’ils vont pouvoir acquérir une forme de pouvoir supérieur à la moyenne des individus. Pour s’affranchir de leur passé d’illusionniste, ces anciens mentalistes de spectacle réduisent leur passé au terme de psycho illusionnisme.

Une chose est certaine. Contrairement à la plupart des fantasmes circulant sur ce sujet, le mentalisme reste le sujet d’étude privilégié des sceptiques, qui, justement, ne croient pas aux phénomènes paranormaux (tel est le cas du Cercle Zététique, par exemple).

Le mentalisme constitue donc un ensemble de techniques psychologiques ou physiques destinées à manipuler l’esprit d’un individu dans un but donné. Ce but présente autant de noms que de finalités (vente, illusion, psychologie, politique, religion, etc…etc…)

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s