Le mentalisme de Patrick Jane

Diffusée depuis le 28 septembre 2008 sur CBS, la série The Mentalist met en scène une équipe d’enquêteurs du California Bureau of Investigation(CBI), au sein de laquelle se trouve le personnage de Patrick Jane, interprété par l’acteur Simon Baker.

Patrick Jane est la vedette de la série, son axe, dont est issu le titre. Précisément, Jane tire son orginalité du fait d’avoir été un ancien prestidigitateur spécialisé dans le mentalisme, qui utilise son savoir acquis à l’époque afin de résoudre des enquêtes criminelles.

Avant de devenir consultant pour le CBI, Jane amine une émission lors de laquelle il présente des démonstrations de mentalisme et plus précisément de spiritisme en simulant des contacts avec l’au delà. C’est ainsi qu’il se taille une réputation de « medium », bien qu’il indiquera plus tard ne disposer d’aucun pouvoir particulier, ou éludant la question. Lors de l’une de ces émissions, Jane se moque ouvertement d’un tueur en série surnommé John le Rouge, qui signe ses crimes d’un smiley ensanglanté. Pour se venger, le tueur assassine la femme et la fille de Patrick Jane. C’est ainsi que commence la carrière de Jane comme collaborateur de la police. Car, même si le personnage de Jane a bon fond, son engagement originel aux côtés des forces de l’ordre est motivé principalement par la vengeance et la traque de Red John.

Succès mondial.

Dès la diffusion de la première saison, le succès est immédiat. Ralliant plus de 17 millions de téléspectateurs aux Etats Unis, elle est également un phénomène en France où, diffusée sur TF1, elle rafle 35 % de parts de marché. Qualifié de nouveau Columbo  par les uns, de Sherlock Holmes du XXI siècle par d’autres, le personnage de Patrick Jane fascine, aussi, les contrats en cours font état d’une diffusion jusqu’en 2015, soit 7 saisons prévues en tout (la 3ème venant de s’achever aux Etats Unis).

Sans se reposer exclusivement sur les épaules du personnage de Patrick Jane, les scénaristes ont donné beaucoup d’envergure aux personnages secondaires, ainsi qu’à l’ennemi n°1: Red John, dont l’identité demeure un mystère et sur lequel on apprend peu à  peu au fil du scénario.

Histoire et  personnalité de Patrick Jane.

Outre son passé de prestidigitateur, on apprend dans la saison 2 (épisode « Throwing fire ») que Patrick Jane se produisait enfant au sein du monde des forains, formé par son père, Alex Jane, un homme peu scrupuleux n’hésitant pas à faire passer son fils pour un voyant précoce et à soutirer ainsi de l’argent à des personnes en souffrance désirant rentrer en contact avec leurs proches décédés, ou, pire, être soignés de maladies incurables.

Le jeune Jane vit très mal cette situation, mais accepte bon gré mal gré de jouer le jeu que son père lui impose jusqu’à ce qu’il décide de quitter le milieu des forains en compagnie de sa femme, Angela, elle aussi issue de ce monde (Saison 3)

Suite à ce départ, Jane commence une nouvelle vie en compagnie de sa femme et commence sa carrière télévisuelle. Il devient une célébrité dans son Etat jusqu’à ce qu’il fasse de l’humour à l’encontre du psychopathe Red John, qui abat sa vengeance de tueur sur la femme et la fille de Jane. Traumatisé par l’assassinat de sa famille, Jane est hospitalisé en psychiatrie et reste plusieurs mois en dépression. Lors de sa sortie il propose ses services au CBI, qui l’accepte comme consultant.

Trés vite, Jane fait preuve d’une grande compétence pour résoudre les enquêtes, en utilisant des techniques de psychologie cognitive acquises durant son adolescence, ainsi que des techniques d’illusionnisme. Lorsqu’il confond un faux handicapé, il le fait en remarquant que ce dernier a un talon plus usé que l’autre, et que donc, il conduit (utilisation du cold reading). Lorsqu’il enquête sur un assassinat commis avec l’usage  d’une voiture comme arme par destination, il localise le véhicule en observant les réactions physiques du vendeur suspect passant entre les modèles exposées (utilisation du cumberlandisme).etc…etc….

Jane utilise également des techniques de tricherie aux cartes, de pick pocket, d’escamotage d’objets, de fausse télékinésie, de stroke, le tout dans l’objectif d’obtenir des informations que les autres membres de l’équipe du CBI sont incapables de récupérer par des méthodes conventionnelles.

Solitaire, espiègle, Jane a tendance à agir de façon profondément individualiste dans la plupart des enquêtes qu’il aide à résoudre. Il est une sorte de catalyseur mettant les autres sur la voie, mais s’investit peu émotionnellement dans les recherches, sauf lorsqu’il s’agit de dossiers concernant de prêt ou de loin Red John.

Profondément marqué par la perte de sa femme et de sa fille, Jane refuse d’ôter son alliance, et, malgré ses airs bienveillants, peut se montrer accessible au mal et à la vengeance pure lorsqu’il est question de leur assassin. Totalement insomniaque, enquêtant le jour et consignant sa traque personnelle sur des carnets moleskine la nuit, Jane est obligé de faire des siestes impromptues, ou, parfois, de la sophrologie, en plein milieu de la journée, au grand dam de ses collègues, afin de récupérer entre deux enquêtes.

Mentalisme pratiqué par Patrick Jane.

D’ordinairement confiné au monde de l’illusionnisme, en tant que discipline ayant pour vocation la simulation d’effets paranormaux, le Mentalisme a connu une nouvelle impulsion grâce à la série de CBS et au personnage charismatique de Patrick Jane, qui en a une approche trés pragmatique.

Cependant, cette nouvelle appréhension du Mentalisme, basée sur l’utilisation de techniques de psychologie cognitive, d’illusionnisme et de manipulation mentale, avait déjà été entamée par un mentaliste britannique célèbre: Derren Brown. Ce dernier, ancien magicien de close up, même s’il officie encore dans le monde du spectacle, fût un des premiers mentalistes modernes à réaliser que  l’apport de disciplines telles que la PNL, l’hypnose underground (prolongement de l’hypnose ericksonnienne), ou le hot reading, pouvaient contribuer à renforcer considérablement ses effets de mentalisme sur le public.

Avec succès, car ses émissions de télévision (Mind Reader, Trick of the Mind), ainsi que ses spectacles, diffusés en Angleterre, attirent un public de plus en plus nombreux. Basant ses démonstrations sur du conditionnement mental, Derren Brown est actuellement la personnalité qui se rapproche le plus en terme technique de celle du personnage fictif de Patrick Jane, en raison des méthodes similaires qu’ils emploient tous deux pour parvenir à des fins différentes.

En France, à l’inverse de l’Angleterre ou des Etats Unis, les courants sont plus divisés et le mentalisme moderne -à quelques exceptions près- très mal représenté. Certains mentalistes de spectacle, pensant pouvoir tirer avantage du succès de la  série The Mentalist, se sont mis à vendre des formations de développement personnel sans pour autant disposer de la moindre formation en psychologie. D’autres, participants à des émissions de divertissement, se sont autoproclamés « mentalistes humanistes » sans même avoir été formés aux méthodes de conditionnement psychologique,  au profilage, à la criminologie, ou simplement à l’illusionnisme en tant que tel.

La principale différence entre le milieu francophone et anglo saxon à travers l’appréhension que le public se fait du mentalisme pratiqué par Patrick Jane réside dans ce point important: la série générant le personnage de Patrick Jane intervient après une évolution du mentalisme moderne intervenue dans les vingt dernières années aux USA, avec l’apparition d’études comparatives dont l’objet étaient de faire le lien entre les techniques employées par certains illusionnistes mentalistes et d’autres praticiens intervenant dans des milieux différents (monde du renseignement, profilage, criminologie, etc….) Le personnage de Jane plaît donc beaucoup aux américains, mais ne surprend pas autant qu’en France. En effet, en France, c’est principalement l’émergence de la série qui a entraîné une remise en question du mentalisme moderne, ce qui n’avait pas été fait avant. (mis à part par quelques organisations telles que le Cercle Zététique, le Cercle Phoenix, ou d’autres groupes de personnes provenant de différents milieux -police, renseignement, université, illusionnisme- décidant d’échanger leurs techniques et de discuter des jonctions présentes entre elles.)

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s