Fakirisme: le coup du parpaing.

Fakir

Pendant les années de gloire du music hall, de soi disant fakirs égyptiens firent sensation aux Etats Unis en utilisant le principe de l’inertie: plus la masse d’un corps est grande, plus grande doit être la force nécessaire pour le faire bouger quand il est immobile, et, pour l’immobiliser à nouveau une fois qu’il est en mouvement. Lorsque le fakir s’était allongé entre deux chaises, on posait un lourd bloc de granit ou de béton sur sa poitrine. Un assistant s’avançait, tenant une masse avec laquelle il assénait coup sur coup sur le bloc de pierre jusqu’à ce qu’il se fende en deux et cela sans que le fakir ne semble le moins du monde affecté.

A cause de l’inertie, le bloc de pierre (pour la sécurité du fakir, il doit absolument être beaucoup plus volumineux et lourd que la masse), bouge peu lorsqu’il est frappé et, par conséquent, absorbe toute la force des coups que le fakir ressent à peine. Si la pierre est trop petite, on court le risque que les coups la traversent et blessent la personne en dessous.

Plus la pierre est grande et plus l’exploit est inoffensif et facile à réaliser. Il suffit de s’assurer que la pierre n’est pas trop lourde pour la personne qui devra supporter le poids.

APPLICATION PRATIQUE 

un bon vieux parpaing

Tenez une brique sur votre main ouverte à plat et vous constaterez que vous pouvez la briser avec quelques coups de marteau sans gêne aucune pour votre main, même lorsque celle ci est posée contre un solide pour lui servir de support. C’était ce même principe qui était déjà à l’oeuvre lorsque l’auteur latin Vopiscus écrivit que, au troisième siècle, un certain Firmus, natif de Séleucie et renommé pour ses exploits herculéens se faisait poser une enclume sur la poitrine et demandait au forgeron d’y battre le fer.

Pour faire une expérience de cette nature avec votre sujet, prenez la précaution de lui recouvrir le haut du corps (buste et tête) avec un drap. En effet chaque fois que le parpaing est fracassé, le sujet se trouve avec des gravas sur lui et souvent aussi sur le visage, ce qui risque de le gêner considérablement. Ce drap est une garantie pour vous.

Pour le parpaing, rendez vous chez un marchand de matériel de construction vous pourrez même les acheter à la pièce. Il s’agit d’une espèce d’énorme brique faite de béton et alvéolé de cavités. Il existe en plusieurs tailles, prenez la plus grosse. Le prix est dérisoire. Dans le même magasin procurez vous une masse de chantier. Cela ressemble à un gros marteau dont le manche mesure environ un mètre et dont la masse en métal pèse une quinzaine de kilos. Entraînez vous une fois ou deux de vous rendre compte de la force qu’il faut déployer pour faire éclater le parpaing. Le coup doit être porté assez fort pour réussir du premier coup.

John Bastardi Daumont

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s