Sherlock Holmes Detective Consultant, l’avis de Yozone.fr

sherlock holmes detective consultant la fnac john bastardi daumont

C’est une critique très complète de Sherlock Holmes Detective Consultant qui nous est offerte aujourd’hui par Yozone.fr, le cyberespace de l’imaginaire. 

Extraits :

« Si le but de cet ouvrage n’est pas de constituer une véritable “somme” holmésienne, il constitue néanmoins une excellente introduction, et qui plus est une excellente synthèse concernant à la fois l’œuvre, le contexte historique et scientifique, et le succès unique d’un personnage qui n’en finit pas de susciter de nouveaux avatars fictionnels, mais aussi d’être repris sous son nom et dans son essence dans d’autres contextes, plus modernes et contemporains que celui de l’époque victorienne. Et il y a fort à parier que même les érudits et les connaisseurs chevronnés du canon holmésien y trouveront des détails dont ils ignoraient l’existence. Qui sait que le terme « smog » a été forgé par un scientifique nommé Henri Antoine des Vœux ? Qui sait que les noms initialement prévus pour Holmes et Watson étaient Sheridan Hope et Ormond Sacker ? Et qui sait qui fut à l’origine de la fameuse réplique : “Elementary my dear fellow ?”

« Ce très beau livre au format 20 x 27, imprimé sur papier de qualité et solidement relié, possède de nombreuses qualités qui en rendent la lecture agréable. Outre un texte particulièrement clair, chaque sujet étant abordé de manière à la fois concise et précise, on y trouvera un bel équilibre entre celui-ci et les illustrations, qui s’harmonisent sans que l’un prenne le pas sur les autres ou vice-versa. Une riche iconographie aux sources diverses, depuis les débuts de Holmes jusqu’à ses déclinaisons modernes : si en effet le volume n’ignore pas les interprétations récentes du tandem d’enquêteurs sous les traits de Robert Downey Jr. et Jude Law et sous la direction de Guy Ritchie, il n’omet aucun de leurs prédécesseurs les plus marquants, que ce soit dans les versions cinématographiques ou télévisuelles, mais fait également la part belle aux documents d’époque : entre autres, des couvertures du Strand, revue de publication originale de maintes aventures de Holmes, des illustrations de Sidney Paget ou des documents d’époque consacrés à l’identification des criminels. Sans compter, bien entendu, des photographies de Baker Street de des représentations des fameuses chutes de Reichenbach, où Conan Doyle “tua” son personnage trop envahissant avant de le ressusciter quelques années plus tard. Un très beau volume, donc, et une belle vie d’ensemble qui devrait intéresser les connaisseurs de l’œuvre holmésienne tout en restant accessible à ceux qui, découvrant le personnage, souhaiteraient en savoir plus à son sujet. « 

La critique complète : http://www.yozone.fr/spip.php?article17283

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s