Epstein Saison 3: on rentre dans le détail

Jeffrey a rejoint le paradis des pédos.

Il s’est pendu dans sa cellule, avec son drap, il y a 6 jours. Cette fois ci, il a réussi avec brio et n’a pas eu besoin de notre mode d’emploi. Evacuons tout de suite les théories selon lesquelles Epstein ne serait pas mort, substitué avec un malheureux SDF qui n’aurait pas les mêmes oreilles ou nez que lui.

Selon le témoignage d’une ancienne amante, Johanna Sjoberg, il ne pouvait vivre sans avoir trois rapports sexuels par jour. C’était un besoin quasi alimentaire. Alors, 45 ans de prison avec les fesses d’El Chapo pour seule compagnie, c’est très triste. Jeffrey avait bien des défauts, mais, il était espiègle.

Pour preuve cette magnifique peinture que l’on a retrouvée lors de la perquisition de sa maison new yorkaise.

Rien à voir avec son voisinage immédiat pour le demi siècle de taule qui l’attendait.

On peut comprendre qu’il ait eu un gros coup de blues.

Il a donc mis le paquet. 

Grâce à ses pouvoirs de Chevalier Jedi, Anakin Jeffrey :

  • a manipulé le mental du directeur de la prison la mieux gardée des Etats Unis pour se faire transférer dans une cellule normale, dépourvue de protections anti-suicide (draps fins comme du kleenex, plafonds de 2,5m, etc…)
  • endormi à distance les deux gardes chargés de sa surveillance
  • désactivé électro-magnétiquement par la magie de la Force les caméras de sécurité
  • s’est brisé le cou.

Qu’est ce que tu dis de ça, FBI ?

anakin epstein

Pour se péter le cou ainsi, et surtout, l’os hyoïde, c’est difficile. Afin de ne pas tomber dans une basse paranoîa j’utiliserai une étude sérieuse, menée en Inde sur 264 cas de  pendaisons. Sur l’ensemble des pendus examinés, seuls 16 avaient réussi à se briser cet os: 6 % des cas analysés.

Raison pour laquelle, scientifiquement, une fracture de cet os nécessite des investigations supplémentaires, orientées sur la strangulation. Un précédent ? En 2008, Ronnie White, un adolescent accusé d’avoir tué un officier de police, décéda d’un suicide apparent dans une prison de Washington. Deux jours plus tard, la cause de la mort fut changée en homicide quand le médecin légiste se rendit compte que la victime avait l’os hyoide brisé. 

Une fracture de cet os est statistiquement présente dans 1 tiers des meurtres par strangulation.  Précisons que, selon le compte rendu de l’autopsie, en outre l’os hyiode, grâce à ses pouvoirs télékinésiques très puissants, Dark Sith Jeffrey avait plusieurs os du cou brisés.

Nous ne saurons peut être jamais ce qui s’est passé dans la cellule de Jeffrey Epstein.

Une question se pose cependant. Pourquoi a-t-il été transféré d’une unité anti-suicide à une cellule normale, suite à sa tentative de suicide alléguée du 23 juillet ?

Parce que ce n’en était pas une.

Jeffrey a indiqué à ses avocats qu’il avait été agressé par un co-détenu, Nicholas Tartaglione, ex flic impliqué dans un quadruple meurtre, et n’avait en aucun cas tenté de se suicider. C’est cet élément qui motiva ce transfert. Lors de son dernier contact avec ses conseils, il leur précisa d’ailleurs qu’il avait le moral, que beaucoup d’accusations allaient s’effondrer, qu’il croyait à sa remise en liberté sous caution, et leur dit: à dimanche ».

Pour le lulz, une petite photo de Nicholas avec son chien =

Je ne donne pas cher de mon os hyoide si Nicholas me prenait dans ses bras un peu moins tendrement que ce petit clebs.

Le Procureur chargé du suivi du dossier, William Barr, est furax, c’est bien normal. 

 

Cette mort opportune a du réjouir pas mal de monde. Il faut dire que l’animal venant de disparaître était tout bonnement le gros maître chanteur de ce début de siècle, utilisant pour son plaisir personnel et son business une horde de mineures (entre 50 et 100, voir plus bas) afin que les puissants dégénérés de notre clown world puissent jouir convenablement.

Alors, que reste-t-il de ce magnifique dossier sans son acteur principal ?

Les complices, évidemment.

Il se trouve que nous avons une place de choix dans ce casting. 

I08086124

Comme vous le savez déjà, Epstein disposait d’une résidence en France, au 22 avenue Foch, à Paris. Son carnet d’adresses révèle de multiples contacts parmi nos compatriotes, que nous avons déjà révélés ici. Je m’étonnais de l’absence d’investigation française, alors que tous les Etats où Epstein avait une résidence ont ouvert une enquête.

Fidèle lectrice du Blog, Marlène Schiappa s’est alarmée de cette latence, la semaine dernière. Elle a été tout de suite récadrée par Nicoles Belloubet, notre Garde des Sceaux, toujours prompte à enterrer les dossiers problématiques avec un zèle inégalé.

Pourtant.

24 heures avant le décès de Jeffrey Epstein, la Cour américaine de New York a rendus publiques 2000 pages de documents judiciaires relatifs au procès ayant opposé Guislaine Maxwell, (de nationalité française), maîtresse numéro 1 de Jeffrey, à Virginia Giuffre, une des victimes. 

Voici le PDF, régalez vous.

J’ai profité de ce magnifique 15 août pour étudier ces documents.

Pour placer le contexte, une petite photographie de Ghislaine, ici en compagnie de John Podesta, le conseiller privé d’Hillary Clinton, un personnage très sympathique sur lequel nous reviendrons un de ces jours.

 

Rentrons dans le détail…..

Pages 10 – 195 – 234 – 243 – 244 – 264 – 266 – 270 Ghislaine Maxwell

  • Ghislaine Maxwell est considérée comme le co-conspirateur principal du réseau
  • Giuffre indique qu’Epstein et Maxwell l’ont transformée en esclave sexuelle dès l’âge de 17 ans
  • Maxwell aurait pris énormément de photographies des parties fines qu’elle organisait
  • Guiffre déclare qu’elle a été soumise sexuellement à des individus puissants, y compris au niveau international, par Epstein et Maxwell
  • Qu’elle fut notamment forcée à avoir des relations avec le Prince Andrew dans l’appartement de Maxwell
  • Le détective Recarey indique qu’il savait que Maxwell était impliquée dans toutes les activités sexuelles dans la maison new yorkaise d’Epstein
  • Le personnel de maison déclare que Maxwell était considéré comme le Boss dans la maison, en charge de tout le monde.
  • (NDLR 1 = photo du Prince Andrew avec Giuffre et Maxwell
  • NDLR 2 = le Prince Andrew, pour « stress personnel », s’est retiré de la vie publique depuis 3 jours)
  • Giuffre fut également obligée de regarder d’autres mineures avoir des relations sexuelles avec Maxwell et Epstein.
  • Selon le majordome de 2004 à 2005, il y avait quotidiennement des abus sexuels commis sur mineures dans la maison. Maxwell conservait des photographies de ces jeunes filles sur son ordinateur.
  • D’après le personnel de maison, les ordinateurs ont été retirés juste avant la persquisition par Adriana Ross (NDLR = Félicitons l’inutile Rémy Heitz, Procureur de Paris,  grâce à l’inactivité duquel  les ordinateurs doivent être tous neufs au 22 avenue Foch, alors que toutes les autres propriétés d’Epstein dans le monde ont fait l’objet de RAIDS sans le moindre préavis)
  • Johanna Sjoberg indique que Maxwell l’a recrutée sous le prétexte d’être assistante, mais l’a tout de suite obligée à avoir des relations sexuelles avec Epstein, et lui infligea une punition car elle n’arriva pas à le faire jouir.
  • Tony Figuiera énonce que Maxwell lui a demandé d’aller recruter des jeunes femmes au lycée pour participer à des partouzes.
  • L’une de ces jeunes filles du être exfiltrée de la maison car elle fut prise d’une crise de panique et de tremblements dans la salle de massage.
  • la façon dont a été traitée Johanna Sjoberg corrobore le témoignage de Giuffre. Elle fut recrutée à la sortie de son lycée pour travailler comme assistante et répondre au téléphone. Cela ne dura qu’une journée et le reste du temps des actes sexuels lui furent imposés.
  • En larmes, Mr Rizzo  déclare que lorsqu’il travaillait en tant que personnel de maison, il observa Maxwell ramener une jeune fille de 15 ans. Cette jeune fille fut menacée et son passeport lui fut retiré jusqu’à ce qu’elle accepte d’avoir des relations avec Epstein.

Page 12-14 – Liens probatoires

  • de nombreux éléments corroborent les dires de Guiffre, et notamment :
  • > les journaux de vol du Lolita Express
  • > les commandes de livres pour esclaves sexuelles par Epstein
  • > les témoins et les dépositions
  • > le carnet d’adresses d’Epstein
  • > les expertises psychologiques
  • Guiffre affirme avoir été forcée à avoir des relations sexuelles avec Alain Dershowitz (l’avocat d’Epstein), Jean Luc Brunel (français) et d’autres personnalités, notamment des personnalités politiques américaines, de puissants dirigeants d’entreprise, un ministre des affaires étrangères, un premier ministre.
  • NDLR : je vous renvoie à l‘excellent article de Médiapart sur Jean Luc Brunel, que nous avions déjà outé ici le 30 juillet, et qui (ce que Médiapart ne mentionne pas) a rencontré Epstein 67 fois lors de sa précédente incarcération. 

Page 15 – 16 – 265 Parcours de Giuffre

  • Après 4 ans d’esclavage sexuel, Giuffre s’est enfui dans un pays étranger et s’est cachée pendant des années.
  • Elle laisse entendre que le gouvernement fait partie du complot en négociant l’hallucinant accord de plaider coupable passé par Epstein qui lui a évité 40 ans de prison.
  • deux témoins sous anonymat se déclarent victimes des mêmes maltraitances qu’a subies Giuffre.
  • les journaux de vols du Lolita Express révèlent que Giuffre a pris cet avion 23 fois avec Maxwell, laquelle indique ne se souvenir de rien.

Page 36-37-38 Rencontre avec Guislaine Maxwell et Epstein

  • Giuffre travaille au Club at Mar-l-Lago à l’automne 2000. Elle est auxiliaire «saisonnière» à 16 ans.
  • Elle y rencontre Epstein par l’intermédiaire de Ghislaine Maxwell qui l’aurait approchée alors qu’elle était préposée au SPA. Elle fut alors invitée moyennant finance à faire des massages à Jeffrey Epstein.
  • Selon elle, Epstein et Maxwell ont transformé cela rapidement et lui ont offert de l’argent en échange d’exigences sexuelles.
  • Elle a servi ainsi en tant qu’esclave beaucoup de gens pour du sexe pas en tant que masseur.
  • Alessi, le responsable de la maison d’Epstein, a déclaré qu’il conduirait Maxwell dans des endroits préparés spécialement pour acceuillir des jeunes femmes.
  • Une autre fille, Sjoberg, a également été recrutée dans les mêmes conditions.

Pages 43 à 47 : Thaïlande

  • Giuffre est envoyée en Thaïlande et supervisée pour recevoir une formation de masseuse sexuelle
  • Elle est également en charge de recruter des mineures pour le réseau.
  • Elle en profite pour fuir et rejoindre l’Australie.

Page 97 à 103 Donald Trump

  • Guiffre indique à propos de Donald Trump qu’il était un bon ami de Jeffrey Epstein. Il n’a selon elle participé à aucun rapport sexuel.
  • Guiffre précise qu’elle n’a jamais dit que Donald avait eu des relations sexuelles avec aucune des «filles» en sa présence, mais l’avait rencontré plusieurs fois.
  • Donald Trump n’a jamais été en sa présence avec aucune des «autres filles».
  • Elle ne l’a jamais vu sur l’île d’Epstein, au Nouveau-Mexique ou à New York, d’après son souvenir.

NDLR =

Page 108 : Pause pipi

  • Giuffre indique qu’Epstein la filmait systématiquement, y compris lorsqu’elle était aux toilettes
  • Le FBI lui précise qu’elle était mineure, et que cela -aussi- est illégal.

Page 116 : Bill Clinton

  • Giuffre indique qu’Epstein a invité deux mineures à un diner, qu’il livra sexuellement à Bill Clinton sur son île aux Caraïbes. 
  • Al Gore et sa femme étaient régulièrement invités sur cette île

Page 662 : 50 à 100 masseuses qui se relayaient. (l’usine) 

  • témoignage de Juan P. Alessi, qui travailla dans la maison de Palm Beach d’Epstein de janvier 1991 à décembre 2002
  • les massages étaient un traitement réservés à tous les invités d’Epstein. Chaque chambre d’ami disposait d’une table de massage. Il y avait entre 50 et 100 masseuses qui se relayaient.

Page 842 mineures ou enfants ????

  • une des photographies retrouvées lors de la perquisition de la maison de Palm Beach (l’enfant exhibe son cul, le FBI a flouté)

 

Le 15 août se termine. J’ai un peu les yeux qui piquent.

Ma petite fille m’appelle pour jouer au ballon et je vais devoir vous laisser les amis.

En observant son innocence, je songe à cette bande d’ordures qui se croient à l’abri de tout grâce au pouvoir et au fric, et j’aimerais que les autorités judiciaires de mon pays fassent un peu leur boulot.

Je trouve que, comparativement aux USA, nos médias ne sont pas motivés par un dossier où le principal complice supposé d’un énorme trafic sexuel de mineures livrées quotidiennement à des notables est une compatriote.

Je suis curieux de savoir pourquoi.

Réveillons les. 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s