Le Cumberlandisme – introduction.

Dans le cadre d’une démonstration de cumberlandisme, vous n’avez besoin d’aucun matériel, car votre matériel principal est le spectateur lui même.

Vous prenez simplement la main du spectateur pour deviner ensuite sa pensée. Extérieurement, c’est un miracle.
Et pourtant…..le procédé est relativement simple. Le premier illusionniste qui effectua ce tour en public se nomme CUMBERLAND. Il resta pourtant assez anonyme, et seulement connu du monde des prestidigitateurs.

Erik Van Hanussen

Erik Van Hanussen exécutait au début du XX siècle des performances de lectures de pensée, cumberlandisme (muscle reading) et d’hypnose qui firent très vite de lui une star à partir de 1920.

Il s’auto-proclama le plus grand hypnotiseur du monde. En 1930 il embrasse la cause d’Adolf Hitler, et ces bonnes relations avec le parti national socialiste lui permettent de prendre connaissance de secrets d’Etat qu’il se permet ensuite de révéler dans le cadre de spectacles.

Une bonne technique d’interrogatoire : L’empathie.

Le mal, c’est l’absence d’empathie.

Nécessairement, l’enquêteur, pour un mis en cause, ne représente pas une planche de salut, l’homme aux pieds de qui on va se jeter pour les baiser, reconnaissant. Aucune reconnaissance de mise lorsque un individu vient de passer 24, 48, 72 ou 96 heures de son temps dans une cellule.
Confronté à un interrogateur, il considérera le plus souvent ce dernier comme un adversaire, un élément perturbateur. Plus rarement, comme un sauveur. Mais, dans les deux cas, un enquêteur est confronté à deux sentiments distincts aux effets souvent complémentaires: la crainte ou la colère. Ce sont des instincts fondamentaux. A maîtriser.

Tony Corinda – Le surdoué

Tony Corinda ( c. 1931 – Juillet 1, 2010) était un mentaliste anglais, inventeur et homme d’affaires qui a écrit le livre Treize étapes pour Mentalisme, que beaucoup considèrent comme la Bible de l’Art.

Corinda n’a pas sa date de naissance ou le lieu de naissance connu du public, mais son année de naissance a été estimée à 1931.

Né Thomas William Simpson, il prit plus tard le nom de Tony Corinda quand il commença à travailler comme Mentaliste en Angleterre.En 1950, il ouvre un atelier magique où il conceptualise des accessoires uniquement destinés aux Mentalistes, Il améliore grandement un gimmick célèbre: le swami gimmick.
Plus tard, il a repris la boutique de magie dans Tottenham Court Road à Londres. Le Magic Shop le plus célèbre d’Angleterre.

Eusapia Palladino

L’italienne Palladino Eusapia est sans doute la plus célèbre médium de l’histoire. Elle parvint à attirer l’attention d’intellectuels à la fin du XIX siècles, en effectuant des démonstrations spirites d’un genre particulier pour l’époque.

Celle ci se faisait attacher dans un cabinet spirite à une chaise où un lit. Puis, des participants se regroupaient autour d’une table située à côté d’elle. Eusapia se livrait alors à une véritable démonstration de force. Outre les lévitations de guéridons, tables, bruits, voix entendues par les spectateurs, elle parvenait à faire apparaître des ectoplasmes ou des formes humaines.

Bob Cassidy – Le perfectionniste.

Bob Cassidy est un mentaliste américain considéré comme un des piliers de l’Art. Mentaliste à l’ancienne, Bob Cassidy est né dans le New Jersey à Kerney, en 1949. Ses ouvrages sont considérés comme des classiques, et ont tous le point commun d’être créés dans le but de donner au lecteur des ensembles d’effets clef en main.

En effet, dans L’Art du mentalisme (divisé en 2 parties), Cassidy livre au lecteur l’intégralité du fonctionnement de son spectacle. Ce dernier peut être décomposé en plusieurs parties et a le mérite d’avoir connu un grand succès au Magic Castle, où Cassidy se produisit.

Thomas Allen Waters – Le polyvalent

Thomas Allen Waters est un mentaliste américain né en 1938 et décédé en 1998.

D’une ingéniosité rare, cet artiste polyvalent fut également comédien et auteur de romans d’espionnage. Tout comme Corinda, il est à la fois un concepteur de gimmicks, mais reste avant tout un théoricien, plus fasciné par les conditions d’impact de la technique que par la technique elle même.

Il a laissé une oeuvre considérable composée principalement d’opuscules traitant de différents sujets (bizarre magic, cold reading, prédictions…), qui furent regroupés ultérieurement dans un ouvrage majeur: MIND, MYTH, AND MAGIC.
Pour beaucoup de praticiens, si Corinda est la Bible du Mentalisme, Waters en est le Nouveau Testament.

A l’époque de la sortie de ses opuscules, ces derniers se vendaient une vingtaine d’euro chacun, pour quelques pages seulement. Néanmoins, chaque réflexion de Thomas Allen Waters apporta une contribution importante au mentalisme.

1 6 7 8 9