Sherlock Holmes, le Canon: les Mémoires de Sherlock Holmes

Les Mémoires de Sherlock Holmes – The Memoirs of Sherlock Holmes.

 Il s’agit de la seconde compilation d’aventures de Holmes, publiées à partir de 1894 dans le Strand Magazine.

Flamme d’Argent – Silver Blaze (SILV)

Strand Magazine, décembre 1892(GB), Strand janvier 1893 (USA), Harper’s Weekly 25 février 1893 (USA)

imagePlongé dans le milieu des courses hippiques, Holmes enquête sur et la disparition de Silver Blaze, cheval favori de la course du Wessex, et la mort de son entraîneur. Dans cette enquête, il montre un niveau très élevé de déduction en reconstituant les conditions du décès de l’entraîneur à partir d’infimes indices très pertinents, comme le comportement d’un chien pendant les faits. Il parvient aussi à estimer la vitesse d’un train à partir de la fréquence à laquelle il croise les poteaux électriques.

 

 

 

L’Aventure de la Boîte en Carton – The Adventure of the Cardboard Box (CARD)

Strand Magazine, janvier 1893 (GB), Strand février 1893 (USA) Harper’s Weekly  14  janvier 1893 (USA)

sh

Cette histoire n’avait pas été inclue dans la compilation britannique, et n’apparait que dans la première édition américaine des Mémoires de Sherlock Holmes, dont elle fut retirée pour des raisons puritaines, l’enquête de Holmes se situant dans un contexte adultérin perçu comme libertin. Le détective consultant y livre ses goûts musicaux, ainsi que les conditions dans lesquelles il acquit son stradivarius.

 

 

La Figure Jaune – The Yellow Face (YELL)

Strand Magazine, février 1893 (GB), Strand mars 1893 (USA), Harper’s Weekly  11  février 1893 (USA)

figure jaunePas de crime dans cette enquête, mais une analyse de Holmes sur les mystérieuses allées et venues nocturnes de l’épouse d’un client. Malgré le caractère banal du début de l’intrigue, le suspens monte en puissance. Au cours de cette aventure Watson mentionne l’affaire du Rituel de Musgrave comme un échec pour Holmes, hors c’est loin d’être le cas. D’autres éditions remplaceront discrètement cette affaire par The second Stein, qui n’est pas un échec non plus. Watson serait-il mélangerait il ses fiches ?

 

 

 

L’Employé de l’agent de chance – The Stockbroker’s Clerk (STOC)

Strand Magazine, mars 1893 (GB), Strand avril 1893 (USA), Harper’s Weekly  11  mars 1893 (USA)

220px-Stoc-05Sherlock Holmes vient tirer Watson de l’ennui de son cabinet médical pour l’entrainer sur une nouvelle enquête située à Birmingham. Un courtier se voit proposer une offre trop belle pour être vraie qui s’avère être, comme dans La Ligue des Rouquins, une astucieuse diversion destinée à commettre un délit. Watson a l’occasion de montrer son savoir médical en réanimant un homme qui tente de se suicider par pendaison.

 

Le Gloria Scott – The Adventure of the Gloria Scott (GLOR)

Strand Magazine, avril 1893 (GB), Strand mai 1893 (USA), Harper’s Weekly  15 avril 1893 (USA)

Gloria-ScottIl s’agit de la première enquête de Sherlock Holmes, effectuée au profit de l’un des rares amis d’Oxford dont il est fait mention dans le Canon : Victor Trevor. Cette aventure le décidera à poursuivre le métier de détective conseil, dans une petite chambre de Montague Street, à Londres, et nous en apprend un peu plus sur sa jeunesse. Les descriptions très réalises de scènes maritimes rappellent au lecteur que Doyle a une expérience aguerrie de marin.

 

 

 

Le Rituel de Musgrave – The Adventure of the Musgrave Ritual (MUSG)

Strand Magazine, mai 1893 (GB), Strand juin 1893 (USA), Harper’s Weekly  13 mai 1893 (USA)

Encore une aventure qu’Holmes narre à Watson, et qui se déroule avant leur rencontre. Cependant on apprend de nombreux détails sur la vie quotidienne de Holmes dans la scène d’ouverture, qui se situe au 221 B. L’intrigue se distingue par un commencement classique (disparition) suivie d’un jeu de piste menant à une relique inestimable.

 

Les Propriétaires de Reigate – The Adventure of the Reigate Squires (REIG)

Strand Magazine, juin 1893 (GB), Strand juillet 1893 (USA), Harper’s Weekly  17 juin 1893 (USA)

Sherlock Holmes se repose suite à un surmenage alors qu’il est saisi pour une enquête banale débutant par un vol mais évoluant très vite vers le meurtre d’un cocher. Malgré sa fatigue et les conseils de Watson qui l’incite à prendre du repos, Holmes décide de solutionner le problème et brille par son efficacité. A partir d’un petit bout de papier sur lequel 7 mots sont inscrits, il parvient à donner une foule de détail sur ses auteurs

 

Le Tordu – The Crooked Man (CROO)

Strand Magazine, juillet 1893 (GB), Strand août 1893 (USA), Harper’s Weekly  8 juillet 1893 (USA)

Watson vient de se marier mais Holmes parvient à l’extraire de ses obligations conjugales pour l’entrainer dans une enquête de meurtre passionnel. Les premières apparences s’avèrent trompeuse et le crime plus complexe qu’il semblait. Il s’agit de la nouvelle où Holmes emploie l’expression « c’est élémentaire » (et non pas « élémentaire, mon Cher Watson »).

 

 

Le Pensionnaire en traitement – The Resident Patient (RESI)

Strand Magazine, août 1893 (GB), Strand septembre 1893 (USA), Harper’s Weekly  12 août 1893 (USA)

Holmes réalise une enquête sur la mort d’un homme intervenue juste après la visite d’un étrange aristocrate russe dans le cabinet médical auquel il réside. Patient à demeure chez le Docteur Trevelyan, le vieux Blessington est retrouvé pendu. Sherlock Holmes, après une analyse méticuleuse de la scène, ne croit pas au suicide.

 

L’Interprète grec – The Greek Interpretor (GREE)

Strand Magazine, septembre 1893 (GB), Strand octobre 1893 (USA)  Harper’s Weekly  16 septembre 1893 (USA)

Dans cette enquête apparait pour la première fois le frère aîné de Sherlock Holmes, Mycroft. Seul être humain dont Sherlock concède la supériorité sur lui. Il doit démanteler un réseau de ravisseurs qui ont eu besoin d’un interprète grec pour communiquer avec leur victime. Sherlock donne quelques détails supplémentaires sur ses origines, en précisant qu’il a des origines française par sa grand-mère, sœur de l’artiste Vernet.

 

Le Traité naval – The Naval Treaty (NAVA)

Strand Magazine, octobre – novembre 1893 (GB), Strand novembre décembre 1893 (USA), Harper’s Weekly  14-21 octobre 1893 (USA)

Sherlock Holmes intervient à la rescousse d’un ami de Watson, Percy Phelps, qui travaille pour le Foreign Office. On lui avait confié la garde d’un document diplomatique très important qui a été dérobé. Le lecteur est surpris dans cette aventure par une étonnante digression de Holmes sur les fleurs et les roses, alors qu’il est en train d’interroger un individu.

Le Dernier Problème – The Final Problem (FINA)

Strand Magazine, décembre 1893 (GB), Strand janvier 1894 (USA), McClure’s Magazine  décembre 1893 (USA)

Première apparition de Moriarty, adversaire historique de Sherlock Holmes, qualifié par ce dernier de Napoléon du Crime. Entre les deux se déroule une chasse à l’homme qui dure une bonne partie de l’aventure et conduit Holmes vers une disparition tragique dans les Chutes de Reichenbach, emportant son ennemi dans la mort. A de nombreuses reprises Holmes essaie de se mettre à la place de son rival pour anticiper ses déplacements. Pourchassé, il montre pour la première fois des signes d’angoisse, et avoue que Moriarty est son antagoniste fétiche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s